Les Témoins de Leucade présentent un alignement de sept poissons morts, disposés comme sur les séchoirs à poissons d’Islande ou de Norvège. Et pourtant, les poissons ne sont-ils pas un emblème de la vitalité et de la fécondité ; symbolique ici renforcée par leur couleur rouge sang ? Ils sont séparés les uns des autres par des morceaux de toile de jute noire. Est-ce leurs entrailles évidées qui seraient ainsi suspendues et données à voir ? Comme La Raie de Chardin qui faisait écrire à Marcel Proust : « Elle est ouverte
et vous pouvez admirer la beauté de son architecture délicate et vaste, teintée de sang rouge, de nerfs bleus et de muscles blancs, comme la nef d’une cathédrale polychrome ».

Les Témoins de Leucade

  • 2014
    Structure métallique, plâtre peint, toile de jute, bois, cire à cacheter

    140 x 200 x 40 cm
    Collection de l'artiste